A quoi peuvent servir les prets bonifiés d’état soit l’argent du contribuable ou comment fabriquer les s.d.f, la misère et le suicide?

La France est le pays au monde ou il existe le plus de normes, décrets, lois et réglementations et paradoxalement le pays ou il existe le moins de contrôle de bon fonctionnement.

Les travaux de rénovations énergétiques permettent de bénéficier (sous-conditions très réglementées) de prêts bonifiés d’état, que certains organismes financiers utilisent sans contrôle, en profitent abondamment et sans aucun scrupule.

Les organismes, type SOLFEA ou bien d’autres accordent trop facilement et sans aucun contrôle ni vérifications élémentaires, ce type de prêts qui mettent les personnes, plus ou moins faibles, dans la spirale descendante de la misère et la galère suite à ce que j’intitule le "surendettement fatale".

A l’inverse ils aident les entreprises peu scrupuleuses à réaliser de l’arnaque et de l’escroquerie en s’enrichissant sur la misère humaine et surtout avec l’argent du contribuable que le gouvernement distribue sans vérifier, ni compter.

Nous pensions que notre gouvernement allait faire la chasseau monde de la finance ? Qu’en est-il ?

Aucun contrôle sur la bonne et correcte utilisation de cet argent public.

Ces organismes accordent des prêts bonifiés à des personnes surendettées et surtout non éligible à ce type de prêt de part la prestation non conforme produite par les sociétés foireuses qui ont vues le jour et qui sévissent sans scrupule et sans aucun contrôle.

Après avoir côtoyé et aidé plusieurs victimes, il est certain que ces cas sont très nombreux et surtout ces personnes faibles n’osent même pas en parler.

Pourquoi n’est il pas mis en place un contrôle et une vérification simple et peu coûteuse que peuvent aisément assumer le financeur et l’entreprise avec leur marge colossale ?

Après avoir sensibilisé un financeur « SOLFEA-BANQUE » et après avoir insisté lourdement j’ai pu obtenir une conversation téléphonique avec une personne du service recouvrement.

J’ai été stupéfait des propos tenus, car cette personne estimait que le droit et la justice étaient scrupuleusement respectés (drôle de monde que le notre).

Il faut savoir que cet organisme, comme beaucoup d’autres, possèdent un service recouvrement féroce et très virulent.

Même moi, qui suit dans le domaine, je n’y arriverai pas à bout.

Tout y passe : harcèlement téléphonique, lettre recommandée, voir menace éventuelle de faire vendre le logement ou une expulsion.

Rien ne les arrête.

Passons aux entreprises foireuses, voir même limite de l’escroquerie, qui surfent sur cette vague de laisser aller, pour s’enrichir au-profit des pauvres et de nos contribuables.

Elles sont très nombreuses et cela est normal puisqu’on les incite presque à agir de la sorte.

Il serait bien que la répression des fraudes ou la DGCCRF s’emparent activement et arrêtent ces entreprises qui font du mal au Pays et à notre économie.

Nous possédons plusieurs exemples et cas litigieux et souhaiterions participer activement à la mise en place de barrières évitant tout type de dérapage.

Travaillons rapidement et avec énergie, car ensemble nous irons plus vite  , mieux et surtout plus loin.

IL Y A URGENCE.

L’expert et formateur Christian TESSE.